Sur l’élégance

Texte de Paulo Coelho, Comme le fleuve qui coule

     Je me surprends parfois à me tenir le dos courbé ; et chaque fois que cela m’arrive, je suis certain que quelque chose ne va pas bien. À ce moment-là, avant même de chercher ce qui m’incommode, j’essaie de changer de posture – de la rendre plus élégante. Quand je me redresse, je me rends compte que ce geste simple m’a aidé à reprendre confiance dans ce que je suis en train de faire.

     On confond généralement élégance avec superficialité, mode, manque de profondeur. C’est une grave erreur : l’être humain a besoin d’élégance dans ses actes et dans sa posture, car ce mot est synonyme de bon goût, amabilité, équilibre et harmonie.

     […] L’élégance physique, à laquelle je me réfère ici, vient du corps, ce n’est pas une chose superficielle, mais le moyen qu’a trouvé l’homme pour honorer la manière dont il pose ses deux pieds sur la terre. Aussi, quand parfois vous pensez que votre posture vous incommode, ne pensez pas qu’elle est trompeuse ou artificielle : elle est sincère parce que c’est difficile. C’est par elle que le chemin se sent honoré par la dignité du pèlerin.

     […] L’élégance est atteinte quand l’être humain s’est débarrassé de tout le superflu et découvre la simplicité et la concentration : plus la posture est simple et sobre, plus belle elle sera.

     […] Changez de posture, ne froncez pas le sourcil, redressez le dos, affrontez le monde avec un cœur franc et sincère. Quand vous pensez à votre corps, vous pensez aussi à votre âme, et l’un aidera l’autre.

[D’où la nécessité de fabriquer des vêtements alliant souplesse et confort, qui favorisent l’élégance naturelle et subliment le corps au lieu de le contraindre ; la mode au service de l’élégance, et non l’inverse.]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *